«

»

15 septembre 2013 : « Rencontre Juges-Meneurs » à St Jean d’Ardières (69)

logo

Compte-rendu de Julie Degrange :

« Ce type de rencontre informel initié l’an passé à Châtillon sur Chalaronne s’est déroulé chez Pierre, cette fois. Remercions-le vivement, non seulement parce que c’est toujours un travail important que d’accueillir une vingtaine d’attelages désireux de travailler dressage et mania, mais surtout parce qu’il n’a eu qu’une quinzaine de jours pour remédier à l’impossibilité où se sont trouvés les organisateurs de Châtillon de renouveler cette journée chez eux.

Aidé de Jean-Claude Bouvier, il a préparé le terrain, broyé les prairies, mis en place la carrière de dressage, celle de maniabilité et balisé une promenade de sept kilomètres, le tout en libre accès, au choix. Aménagé aussi une salle d’accueil avec café et moult pâtisseries, puis des tables et des chaises, suffisamment pour accueillir une soixantaine de personnes autour d’un formidable bœuf bourguignon… bravo à Catherine Grabowski, Anita Fizet et Christine Fattaz !

Ce type de rencontre, au delà de son côté convivial, permet de s’amuser et de travailler utilement sans avoir sur les épaules la pression d’un concours puisqu’on peut aller se promener et, ou, faire une ou plusieurs maniabilités puis travailler une ou deux fois les reprises de dressage que l’on veut.

Deux juges « élite » étaient là, Lylette Olive et Julie Degrange ( ex Wasselin ), qui officiaient à tour de rôle en présence de trois candidats juges : Anita Fizet, candidate Elite, Valérie Druguet, juge club, candidate juge nationale et Christine Fattaz qui débute et qui a vaillamment tenu le secrétariat.

La formule permet de rejoindre le concurrent sitôt sa reprise achevée et d’échanger avec lui à chaud, ce qui n’est pas possible lors d’un concours. Pendant ce temps l’autre jury, note le concurrent suivant et ainsi de suite.

Outre son côté amical, ce procédé interactif est bénéfique puisque — comparant leurs impressions personnelles à ce qui leur était expliqué de leur reprise — tous les meneurs ont admis les observations de bonne grâce. Ce n’est pas toujours le cas lorsque le concurrent reçoit son protocole quelques heures après avoir déroulé son dressage… Sous cet angle, et quel qu’ait été le niveau des reprises présentées, ce fut un plaisir de constater que le deuxième passage en dressage fut systématiquement meilleur que le premier.

Vingt et un participants et leurs grooms vinrent profiter de ce beau jour de fin d’été. On regrettera seulement d’avoir laissé la bride sur le cou aux meneurs en ce qui concerne les horaires… donc, pour une meilleure organisation, l’an prochain, et en fonction des désidératas, il faudra sans doute réfléchir à un encadrement plus strict, parce que tout le monde ne peut évidemment passer à 10 heures du matin.

Sous la houlette du président Denis Grabowski venu encourager ses troupes, toujours fidèle à la barre, « notre »  Alfred, fut secondé par Alain Fattaz pour la mise en place et la surveillance de la mania et par Laurent Guicherd dans le rôle du stewart.

Initiée par la commission d’attelage du CRERA avec l’aide de l’ARAA, cette journée fut une réussite. Alors, un grand bravo à tous et… à l’an prochain. »