↑ Retour à Documents officiels

A noter

NORMES DES GILETS DE PROTECTION

« Le règlement général des compétitions FFE impose une norme équestre pour les gilets de protection lorsqu’ils sont obligatoires dans certaines disciplines. Une norme européenne est reconnue et testée pour les sports équestres en compétition : la norme CE EN 13158. Une norme anglaise BETA existe qui dispose de plusieurs niveaux. La norme BETA de niveau 3 (étiquette violette) correspond aux exigences de la norme européenne EN 13158 et est autorisée en compétition.

Des protections à la norme EN 1621-1 ou EN 1621-2 ne sont pas adaptées ni testées pour l’équitation et sont exclusivement destinées aux motocyclistes. Elles ne couvrent que le dos et pas l’abdomen, alors que la protection recherchée, lorsqu’un gilet de protection est imposé par le règlement FFE, est destinée à couvrir les risques de la pratique équestre, y compris les coups de sabot… »

 

REGLEMENTATION DES VACCINATIONS

Rappel de l’ Art.1.5.3 du règlement Général des Compétitions de la FFE relatif aux vaccinations :

 

« Sont obligatoires toutes vaccinations réglementaires prescrites par arrêté ministériel ou préfectoral. La vaccination contre la grippe équine est obligatoire pour participer à une compétition.

Pour être considéré comme vacciné contre la grippe équine, tout équidé dont la primo vaccination est antérieure au 1er janvier 2013 doit avoir fait l’objet :

  1. d’une primo-vaccination constituée de deux injections de vaccin anti-grippal séparées par un intervalle de temps compris entre 21 et 92 jours ;
  2. de rappels ultérieurs tels que l’intervalle entre deux injections n’excède pas douze mois.

Pour être considéré comme vacciné contre la grippe équine, tout équidé dont la primo vaccination est postérieure au 1er janvier 2013 doit avoir fait l’objet :

  1. d’une primo-vaccination constituée de deux injections de vaccin anti-grippal séparées par un intervalle de
    temps compris entre 21 et 92 jours ;
  2. d’un rappel ultérieur à 5 mois, l’intervalle entre deux injections n’excédant pas 6 mois ;
  3. d’un rappel annuel, tel que l’intervalle entre deux injections n’excède pas douze mois.

 

Défaut de vaccination, conséquences :
Le contrôle doit être porté sur le livret de l’équidé par l’officiel de compétition. L’équidé est autorisé à concourir, le concurrent fait l’objet d’un avertissement. L’équidé sera contrôlé lors de la prochaine compétition à laquelle il participera. En cas de nouveau défaut de vaccination, l’équidé n’est pas autorisé à concourir, le concurrent reçoit une mise à pied. »